La Collection

En mars 2018, Le Guignol à roulettes a fait don de sa collection au Musée Suisse de la marionnette.

A cette occasion, le Musée a consacré au Guignol à roulettes une grande exposition, occupant la presque totalité des salles. Elle a duré de mars à novembre 2018. Mise en espace par Mina Trapp, aidée de Monique Jung, l'exposition a été éclairée par Alain Ménétrey.

Plusieurs documents, réalisés par Felix Bachmann Quadros, permettent de se rendre compte de l'événement :

- une vidéo (5')

une série d'images 3D qui vous transportent dans 4 lieux différents du musée. Regardez cela de préférence sur votre mobile. Vous êtes au centre de l'espace, il suffit de tourner votre portable autour de vous. Sur un poste de travail vous faites tourner l'image avec la souris, c'est moins bluffant et ça donne un peu le tourni. 

une visite guidée en vidéo 360 degrés, qui fonctionne sur le même principe que les photos 3D, et vous permettent une immersion active dans l'exposition. Vous choisissez vous-même dans quelle direction vous voulez regarder pendant la visite guidée.

le détail des marionnettes exposées figure dans les documents annexés, selon les lieux d'exposition

Hall d'entréePetit ThéâtreCouloir, Salle BlancheScène pour enfants,  Salle Noire

Partagez cet article

Description

Distribution

Technical specifications

Contact us Langue fr

Where to see this show?

  • Saturday, 21 September, 2019 - 14:30
  • Saturday, 21 September, 2019 - 17:00
  • Wednesday, 25 September, 2019 - 20:45
  • Wednesday, 25 September, 2019 - 22:15
  • Saturday, 28 September, 2019 - 10:00
  • Saturday, 28 September, 2019 - 14:00
  • Agenda complet du Guignol à Roulettes

Promotional materials

Share

Description

Deux géants s’amusent à inventer le monde. Touda est amie des eaux et des graines, Paki des pierres et du feu. Entre mer et volcan, fleurs et papillons, autour de l’arbre de la vie un jardin souriant naît de leurs jeux. Brutalement le voleur d’eau s’approprie tous les jus et les sèves. Il met en danger plantes et animaux.

Touda et Paki est une fable écologique et sociale, où la solidarité entre les plus petits des êtres vivants parvient à préserver la plus grande des richesses communes : l’eau.  

Distribution

Texte, marionnettes et jeu : PIERRE-ALAIN ROLLE

Marionnettes et jeu : PAOLA BUSCA

Dramaturgie : DORA CANTERO

Scénographie et marionnettes : CHRISTIAN MEDINA

Musique : MINA TRAPP

Décors et costumes : JEAN-MARIE MATHEY et EMILIE BOURDILLOUD

Éclairage : PATRICK CUNHA

Mise en scène :  CHRISTIAN MEDINA et CLAUDE GRIN

Technical specifications

Marionnettes pour familles, enfants dès 5 ans - Durée : 45 minutes

Partenaires

Coproducteur : EL TEATRO RETABLOS, Cienfuegos, Cuba

Lieu de création : EL ARCA – TEATRO MUSEO DE MARIONETASLa Havane, Cuba

Coproducteur, lieu d'accueil : LE NOUVEAU MONDE, Fribourg

 

Avec le soutien de : Canton de Fribourg, Loterie Romande, DDC (bureau de Cuba), Centro Nacional de las Artes Escenicas (Cuba), Oficina del Historiador de la Ciudad (Habana, Cuba)

CARTE DE LA TOURNéE CUBAINE 2016

Un mois sur les routes de Cuba

Partagez cet article

Activités pour les écolières et les écoliers

UNIMA, à quoi ça me sert ?

Ici, dans une ambiance générale de compétition, alors que notre art est peu reconnu en Suisse, les marionnettistes cherchent avec difficulté des solutions à leurs soucis pratiques. C'est légitime et personne ne peut leur en tenir rigueur. Quand un collègue me dit « à quoi ça me sert, UNIMA? » , une réaction possible serait de lister mi-honteux, mi-fatigué, les supposés manques de UNIMA en termes de circulation des informations, de formation professionnelle, de propositions d'engagement dans des festivals-rencontres... Mais parfois j'ai aussi envie de répondre simplement : « et toi, en quoi es-tu utile à UNIMA? ».

 

UNIMA est un réseau, ce n'est pas une ressource. C'est un endroit, une plateforme parmi laquelle on décide ou non d'être actif. Mon expérience personnelle a commencé lors d'un congrès en Croatie, en 2004. M'y rendre c'était « perdre une semaine », c'était « ne rien gagner », c'était « dépenser dans le vide ». Je n'ai jamais regretté mon choix, bien au contraire. Dès 2008 Je me suis engagé beaucoup plus, et je n'ai pas regretté non plus les mois entiers passés à travailler bénévolement pour UNIMA. Ma vision de la place de la marionnette dans le monde s'en est trouvée transformée, UNIMA m'a ouvert à des réalités de la marionnette inconnues de moi jusqu'ici. C'est lors des Congrès que l'on rencontre ces journalistes, ces universitaires, ces directeurs de théâtres, de musées, de festivals, ces marionnettistes venus de Chine, d'Inde, des Etats-Unis, du Japon, d'Afrique de l'Ouest, du Canada ou du Costa Rica … et de toute l'Europe. UNIMA n'est pas un couteau suisse, tout au contraire. UNIMA n'est pas un outil, elle n'est pas pratique, elle est encombrante parfois. Elle a les qualités et les défauts d'une grande famille, qui ne se réunit pas par intérêt. Pour celui qui ne s'engage pas, UNIMA est incompréhensible, compliquée, inutile même.

 

Quand on s'engage par contre, quand on donne de son temps et de son savoir faire, quand on partage des envies et des projets parfois difficiles à réaliser avec ce réseau mondial, les richesses de UNIMA surgissent. Il est difficile de rendre visibles les tâches nombreuses qui sont réalisées au travers des différentes commissions de UNIMA : les directeurs de festival élaborent des conseils éthiques pour leurs collègues du monde, des agendas, des listes d'adresses; les chercheurs organisent des symposiums et publient; les formateurs allouent des bourses et organisent des forum; les marionnettistes à fibre sociale organisent des spectacles et des ateliers pour les enfants réfugiés; des spécialistes de la communication traduisent l'Encyclopédie Mondiale des Arts de la Marionnette et la rendent accessible sur internet; d'autres mettent en réseau les marionnettistes par continent, organisant des manifestations et des publications. Tout ceci résonne sur des sites chinois, dans les campagnes libanaises, les universités coréennes, les musées espagnols … partout dans le monde, donnant quelques forces à tous ces marionnettistes qui se sentent isolés.

 

Ce champ d'activité vous est ouvert à toutes et à tous. Nul besoin d'être élu, il suffit d'être actif. UNIMA vit parce que de nombreuses personnes un peu partout dans le monde s'engagent et défendent ses idéaux. UNIMA multiplie les énergies qu'on lui donne, elle propose une immense fenêtre grand ouverte sur le monde. Nous en avons besoin, dans ce si petit pays un peu trop compliqué qui est le nôtre. Quoi qu'il arrive à UNIMA Suisse, il est à souhaiter que nombre d'entre vous se mobilisent au sein de UNIMA. Peu de Suisses ont été présents à Tolosa en Espagne en 2016, ni à Bochum en Allemagne en 2018. La prochaine occasion pour assister à un Congrès sera beaucoup plus lointaine, à Bali en 2020. Je souhaite vivement qu'un bon nombre d'entre vous entreprenne le voyage!

 

Pierre-Alain Rolle, Membre du Comité Exécutif de UNIMA

 

 

Partagez cet article

Le Livre-Leporello

Le livre-leporello  « les marionnettes du Guignol à roulettes », retrace le parcours de la compagnie à l'occasion de son 25ème anniversaire, en 2007.

Un leporello est un livre dépliant.  Celui-ci mesure 3,72 mètres, et il y a dans cette longue double page de quoi surprendre et amuser, de quoi donner envie de jouer. Avec une soixantaine d'illustrations de haute qualité, 7 jeux-exercices à pratiquer en classe ou à la maison, des souvenirs et témoignages mis en bouche de notre première marionnette : l'arbre. C'est aussi une longue fresque décorative réunissant les plus belles photos de nos marionnettes, 

Il est en vente au Musée Suisse de la Marionnette, à Fribourg.

"les marionnettes du Guignol à roulettes", éditions La Sarine, Fribourg, 2007. Format 120x280 mm

 
Partagez cet article

Description

Distribution

Technical specifications

Stay in touch

  • lien instagram

Design & Développement Front-end: Kameleo - développement Back-end: Denis Bossy
Photos et vidéos: Paola Busca - icones navigation: Julien Mouron